Victorieux de Landivisiau le 3 avril pour leur dernier match de Promotion d'honneur, le Brest Université Club a assuré sa montée en Honneur. On a fait le point sur la saison avec Maxime Aubert, président et joueur du club brestois.

Votre victoire à Landivisiau vous assure de monter en Honneur. C’est une saison exceptionnelle…

Oui, on est hyper content, le club n’est pas monté en Honneur depuis environ dix ans. La montée était notre objectif cette saison. On était en Promotion d’Honneur depuis deux ans.

À quoi attribuez-vous cette montée ?

Au travail qu’on a mené depuis trois ans. On a réussi à ramener les joueurs formés au club, notre équipe type est constituée de dix joueurs formés au club. Sur le terrain, on a une équipe homogène, avec de la qualité devant et derrière. Notre point fort, c’est notre ligne de trois-quarts.

Le club ronronnait avant votre retour, il y a trois ans ?

Oui, il y avait peu de dynamisme, on en entendait peu parler. Quand de nouveaux joueurs arrivaient à Brest, ils ne savaient pas qu’il y avait un club à Brest et partaient à côté. On a donc mené plusieurs actions pour faire parler de nous, notamment place de la Liberté. On va mettre en place un tournoi de beach rugby au Moulin Blanc le 30 juillet.

Comment envisagez-vous la saison prochaine ?

Nos effectifs sont justes, on a une soixantaine de licenciés. On va essayer d’en avoir 80 la saison prochaine car on devra avoir une équipe réserve. On va sans doute avoir besoin de joueurs plus physiques devant, mais on va accentuer notre préparation physique. La différence en Honneur se fera sur la dimension physique. Il nous faudra un troisième entraîneur et une personne pour l’accompagnement et le matériel. Pour l’école de rugby, des moins de 6 ans à moins de 14 ans, on dépasse les 100 licenciés et on manque d’entraîneurs.

La montée en Honneur devra-t-elle s’accompagner de changements de structures ?

C’est un gros travail à mener. Cette année, on s’entraîne sur un demi-terrain au Petit-Kerzu et on a fait un mois et demi sur un terrain stabilisé. La saison prochaine, on ne pourra pas s’entraîner sur un demi-terrain avec 80 joueurs. La grande question est de savoir ce que la mairie envisage pour nous. Pour notre dernier match, j’ai été déçu, on a invité les différentes instances de la ville, mais personne n’est venu. Ça dénote aussi de la trop faible place du rugby à Brest. C’est aussi à nous de travailler là-dessus.

Quel sera l’objectif la saison prochaine ?

On vise le maintien en Honneur. Sur cinq ans, j’ai envie qu’on monte en Fédérale 3.

Que vous reste-t-il à jouer cette saison ?

Le titre de champion d’honneur de Bretagne face au deuxième, Grand-Champ, le 1er mai. On aura aussi le premier tour du championnat de France, face à une équipe normande, mi-mai.

- See more at: http://www.septjoursabrest.fr/2016/04/13/rugby-buc-file-droit-honneur/#sthash.6byYllcV.dpuf